mardi 2 novembre 2010

Cahiers Georges Perec, Perec et l'art contemporain T10




Cahiers Georges Perec

* Perec et l'art contemporain T10
* Castor Astral





Présentation de l'éditeur
Une réflexion sur les raisons qui font aujourd’hui de Georges Perec une référence pour l’art contemporain international ; des études sur les conjonctions entre l’œuvre de Perec et l’art contemporain de son temps (Fluxus, l’Hyperréalisme, le Pop Art…) ; des articles sur ce qui rapproche Perec de créateurs plasticiens majeurs de notre temps, par catégories (art du quotidien, art de la rue et de la ville, art infra-ordinaire, genre du « Je me souviens… », art de la collection ou du classement…), ou approches monographiques (Perec et : Joachim Schmid, Sophie Calle, Thomas Demand, Edouard Levé, Christian Boltanski, Claude Closky, On Kawara, Roman Opalka, Gérard Collin-Thiébaut, Valérie Mréjen…) ; des parallèles entre Perec et des pratiques contemporaines dans les domaines du design, de la bande dessinée, de l’illustration, de la musique. Des entretiens (avec Joachim Schmid, François Morellet, Philippe Cazal) ; des présentations illustrées de travaux en lien avec l’œuvre perecquienne.
Différentes bibliographies achèvent le volume.

LES AUTEURS
Des chercheurs spécialistes de Perec ou d’art contemporain : Maud Assila, Jan Baetens, Philippine Cruse, Cécile de Bary, Lætitia Desanti, Nadine Descendre, Mickaël Ferrier, Laurent Grison, Eléonore Hamaide-Jager, Maryline Heck, Pierre Hyppolite, Jean-Luc Joly (directeur du numéro), Bernard Magné, Sophie Mariani-Rousset, Véronique Montémont, Isabelle Parnot, Catherine Pomparat, Tonia Raus, Christelle Reggiani, Matthieu Rémy, Mireille Ribière, Irène Salas, Ravindranathan Thangam, Diane Watteau ; mais aussi des critiques d’art : Jean-Max Colard, Jean-Pierre Salgas ; des créateurs (écrivain, plasticiens, photographe, cinéaste) : François Bon, Philippe Cazal, Dominique de Liège, Marie-France Dubromel, Elisabeth Girard-Léthier, Pauline Horovitz, François Morellet, Marylin Rolland, Joachim Schmid ; et des étudiants de l’Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire