mardi 13 septembre 2011

Arno Schmidt, Scènes de la vie d'un faune

 Arno Schmidt
Scènes de la vie d'un faune
Nouvelle traduction de Nicole Taubes
Tristram
 2011

Présentation de l'éditeur
Scènes de la vie d’un faune (1953), roman majeur d’Arno Schmidt, est le plus violent réquisitoire qu’on ait jamais écrit contre l’Allemagne nazie.

Cette violence est d’autant plus sensible qu’elle émane de l’observation souvent goguenarde de petits faits de la vie quotidienne, de situations ordinaires, sans jamais recourir à la caricature.

L’observateur en question est Heinrich Düring, un petit fonctionnaire de sous-préfecture. Père de famille, Düring, la cinquantaine, dissimule sous son vernis de respectabilité un esprit acéré et critique qui méprise profondément la bêtise de ses semblables embrigadés par les slogans braillés par la radio et les haut-parleurs disposés à chaque coin de rue. Il mène une vie double. Dégoûté par sa femme et ses propres enfants, il prend son plaisir avec une lycéenne, Käthe Evers, sa voisine, « la grande louve blanche », et se désintoxique des insidieux poisons idéologiques en entreprenant de grandes courses dans la campagne. Un jour le sous-préfet le charge de rassembler les archives du district qui se trouveraient encore entre des mains privées. C’est pour lui l’occasion de fuir le bureau, de courir les routes et les chemins creux, et de s’adonner à sa passion des cartes et documents anciens. Bientôt, il s’amménage une cabane dans les bois, pour le cas où…

Célèbre, entre autres, pour une description de bombardement parmi les plus intenses de la littérature, Scènes de la vie d’un Faune renaît aujourd’hui en français dans la magnifique traduction de Nicole Taubes, neuvième volume des Œuvres d’Arno Schmidt chez Tristram.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire