mercredi 2 mars 2016

Mallarmé et la musique, la musique et Mallarmé. L’écriture, l’orchestre, la scène, la voix

Mallarmé et la musique, la musique et Mallarmé
L’écriture, l’orchestre, la scène, la voix
Sous la direction de Antoine Bonnet et Pierre-Henry Frangne 
P.U.Rennes 
Æsthetica
2016

Présentation de l'éditeur
Le livre interroge et explore, en une sorte de circularité de principe, à la fois la théorie mallarméenne de la musique, sa mise en pratique poétique, et les compositeurs, essentiellement de langue française, qui mirent Mallarmé en musique (principalement Debussy puis surtout Boulez qui en fit le coeur irradiant de son entreprise). Il tente de clarifier le sens artistique, poétique, esthétique et philosophique de la référence constante de Mallarmé à la musique et d'examiner à cette aune les musiques qui se réfèrent à Mallarmé.
Par-delà l'analyse de ces musiques " mallarméennes ", il s'agit de comprendre la part de l'esthétique musicale et la part de l'esthétique tout court que Mallarmé rend possible pour l'art contemporain. Cet examen se fait tout au long de deux moments principaux que les XXe et XXIe siècles semblent dessiner à titre d'hypothèse : le premier moment étant celui de la mise en musique de la poésie mallarméenne au début du XXe siècle (Debussy et Ravel), le second étant celui de la puissante inspiration du Coup de dés et du Livre sur les musiciens des années cinquante (Boulez), Un troisième moment, plus contemporain ou actuel, élargit l'inspiration ou l'émulation de l'oeuvre mallarméenne aux arts de la scène ou de la performance.

Les auteurs



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire